Déréglementation des professions libérales : L’UNAPL soutient la manifestation des huissiers

Publié le 15/09/2014
Déréglementation des professions libérales : L’UNAPL soutient la manifestation des huissiers

Alors que le gouvernement entend déréglementer les professions libérales, l’UNAPL, qui fédère 62 organisations syndicales, soutient toutes les actions individuelles menées par les professions. Aujourd’hui, lundi 15 septembre, l’UNAPL apporte son soutien aux Huissiers et manifestera à leurs côtés à Paris.

L’UNAPL défend le principe des professions réglementées parce qu’il est protecteur pour les consommateurs, et en particulier les plus fragiles d’entre eux.

L’ouverture du capital des entreprises libérales aux groupes financiers va créer des monopoles capitalistiques dont le seul objet sera de pousser les usagers à consommer plus et à payer toujours plus cher. Ce dont ils sont protégés aujourd’hui, puisque les professionnels sont indépendants et que leurs tarifs sont administrés.

Le projet du gouvernement est une aberration économique et sociale, parce qu’il va détruire des emplois, car les professions libérales représentent 2 millions d’emplois dont 1 million d’emplois salariés de proximité, et parce que la situation catastrophique des finances publiques devrait, au contraire, l’inciter à aller plus loin dans la délégation des missions de service public aux professionnels libéraux réglementés.

Il est totalement démagogique de faire croire aux Français que la démolition d’un secteur économique pourvoyeur d’emplois, de cotisations sociales et de rentrées fiscales, va rendre service au pays et améliorer leur pouvoir d’achat, alors que ce problème est lié à la persistance du chômage et à la hausse des prélèvements obligatoires, notamment fiscaux.

Les professionnels libéraux, qui sont favorables à des évolutions, pourvu qu’elles soient concertées, équitables avec le secteur public et aillent dans le sens de la modernisation et de la simplification, demandent au gouvernement de revoir sa copie.

L’UNAPL appelle à une grande mobilisation nationale le 30 septembre sous la forme d’« une journée sans professions libérales ».