Les asphyxiés retournent au gouvernement ses cadeaux toxiques

Publié le 14/01/2014
Les asphyxiés retournent au gouvernement ses cadeaux toxiques

Mi-décembre, l'UNAPL a lancé une action de protestation nationale pour exprimer le ras-le-bol des professions libérales face à la politique du gouvernement, qui depuis de nombreux mois, conduit à l'asphyxie d’un secteur représentant 26,9% du total des entreprises françaises, dont 89% de TPE, et qui totalise 2 millions d’actifs dont 1 million de salariés.

Mi-décembre, l'UNAPL a lancé une action de protestation nationale pour exprimer le ras-le-bol des professions libérales face à la politique du gouvernement, qui depuis de nombreux mois, conduit à l'asphyxie d'un secteur représentant 26,9% du total des entreprises françaises, dont 89% de TPE, et qui totalise 2 millions d’actifs dont 1 million de salariés.

 

En particulier, l'UNAPL a voulu dénoncer :

  • l'asphyxie fiscale, avec un matraquage fiscal insupportable et la sur-taxation arbitraire de 40% des professionnels en BNC pour la CFE contenus initialement dans le projet de loi de finances pour 2014.

  • l'asphyxie de la retraite, avec une nationalisation du système de retraite des professionnels libéraux pour que l'Etat puisse ponctionner les provisions qu'il sont faites afin d'assurer le départ à la retraite des générations issues du baby-boom et garantir la solidarité intergénérationnelle, alors qu’ils reversent déjà 30% de leurs cotisations à la compensation nationale!

  • l’asphyxie du dialogue social,avec une marginalisation des entreprises libérales qui sont pour l'essentiel des TPE et représentent plus du quart des entreprises françaises, tandis que seules les grandes entreprises du CAC40 sont écoutées et favorisées par le gouvernement.

 

[gt] Téléchargez le dossier de presse